Kizomba-toulouse.fr/marrakech | Marrakech - La ville rouge
Marrakech - La ville rouge
Marrakech - La ville rouge
15737
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-15737,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
 

Marrakech – La ville rouge

Jardin Majorelle

JARDIN MAJORELLE

Sûrement le plus beau jardin de la ville! Il séduira les amoureux de la nature et des oiseaux en tout genre! L’origine de ce jardin botanique revient à Jacques Majorelle, un célèbre peintre français du début du 20ème siècle. En découvrant Marrakech, ce dernier tomba sous le charme du Maroc, de ses couleurs vives, de l’architecture berbère, de la civilisation ainsi que de son mode de vie. Il élît alors résidence dans la « ville rouge » et aménagea son jardin botanique où il hébergea plantes exotiques, bassins et décorations de céramiques. Le jardin adopta la couleur « bleu majorelle », que l’artiste créa pour exprimer la profondeur et l’intensité de l’océan. Le jardin botanique est considéré par son créateur commme sa principale oeuvre, à laquelle il consacra toute sa vie. Il ouvrit ses portes au public en 1947. De nos jours, les jardins de Majorelle sont la propriété de Pierre Bergé et d’Yves Saint-Laurent qui ont acquis ce brin de paradis pour le protéger et assurer sa perrenité. Ce jardin oriental est à voir sans hésiter pour se couper des agitements de la ville et profiter du roucoulement des oiseaux et de l’eau frétillante des fontaines…

La mosquée Koutoubia

LA MOSQUÉE KOUTOUBIA

Sans aucun doute, l’édifice religieux le plus incontournable de Marrakech. Pourquoi? Tout d’abord localement parce que les marocains, très pratiquants, se tournent vers elle plusieurs fois par jour lors de l’appel à la prière. De plus, pour les touristes, la Koutoubia est souvent préconisée pour se réperer et s’orienter dans la ville ! Construite au 12ème siècle sous les ordres du sultan Abdelmoumen (dynastie des Almoravides), la Koutoubia -signifiant « La Mosquée des libraires »- porte son nom du fait de son ancienne localisation était dans le souk des marchands de manuscrits ! L’édifice religieux, bâti dans un style plutôt autère, est composé d’une grande cour, d’une salle de prières, du mur de qibla (indiquant le sens d’orientation pour la prière) et du minaret (la tour utilisée pour l’appel à la prière) atteignant 77 mètres de hauteur ! Lors des heures de prière, ne soyez pas surpris de voir les marocains stopper brutalement leurs activités en cours pour se tourner vers la Koutoubia et pratiquer leur exercice religieux. Les visiteurs ne peuvent pas accéder à la mosquée, réservée à ses fidèles. Néanmoins, vous pourrez vous approcher de cette dernière pour admirer son architecture hispano-mauresque.

La Place Jemaa-el-Fna

La Place Jemaa-el-Fna

Située au coeur de la Médina, la place Djema-el-Fna est à la fois le centre géographique de Marrakech et le lieu de rencontre socio-culturel incontournable de la ville. Elle est dominée par le minaret de la mosquée Quessabine, entre le souk et le minaret de Kotoubia. La place Djema-el-Fna n’a pas toujours été la place animée et chaleureuse qu’elle est aujourd’hui. En effet, son nom en arabe signifie « assemblée des morts », c’était la place de grève où les criminels étaient exécutés et leurs têtes clouées aux murs et exposées aux regards des passants. C’est par là que vous accéderez aux souks avec ses petites ruelles bordées de petites échoppes variées, d’écrivains publics, de marabouts, de vendeurs de grigris et même d’arracheurs de dents. Autour de la place, vous aurez accès à différents services hors du commun comme des consultations de voyantes ou des recettes de magie. Durant la journée, charmeurs de serpents, tatoueurs à l’henné ou propriétaires de singes qui proposent des photos avec leur animal côtoient jongleurs, musiciens et acrobates. On y organise même des matchs de boxe amateurs. N’hésitez pas à monter sur l’une des nombreuses terrasses bordant la place pour vous isoler quelques instants de cette vie grouillante, pour y deguster des cornes de gazelle accompagnées d’un thé à la menthe. L’une des meilleures heures pour admirer la place depuis ces corniches est vraiment au moment où le soleil commence à se coucher, et où les échoppes activent leurs fourneaux pour préparer le repas du soir. La fumée enivrante, les tamtams, et les lueurs des loupiotes qui éclairent les guérites se prêtent très bien à la photo rituelle. La nuit, la place désertée par les saltimbanques est envahie par des restaurants ambulants qui proposent de délicieux plats marocains typiques pour des sommes très modiques. En soirée, vous pourrez déguster des repas traditionnels et sans prétentions à des prix défiant toute concurrence.

Le jardin de la Ménara 

Le jardin de la Ménara

Situé à quelques kilomètres de Marrakech, la ménara est l’oliveraie la plus importante de la ville, s’étendant sur plus de cents hectares. Au centre de ce jardin a été aménagé un bassin qui récolte l’eau en provenance des montagnes afin d’irriguer les cultures. Au côté de ce point d’eau construit au 12ème siècle se dresse un palais saadien de forme carrée avec une toiture triangulaire, ancienne résidence romantique des sultans au cours du 19ème siècle. L’endroit est idéal pour les promenades. Coupés de la ville et de ses agitements, les visiteurs apprécieront venir se ressourcer dans ce grand coin de verdure.

Le Musée Dar Si-Saïd

Le Musée Dar Si-Saïd

Voici un musée original : le musée Dar Si Said de Marrakech! Ce lieu touristique parcourt l’artisanat marocain du bois au travers des boiseries, céramiques, bijoux et autres objets provenant du travail manuel. Une véritable exposition des arts décoratifs marocains qui souligne la créativité et le savoir faire des populations marocaines. Le musée, inauguré en 1930, a pris place dans l’ancienne demeure de Si Said, un ministre marocain du 19ème siècle. La batisse, richement ornementée, témoigne de l’art architectural domestique qui existait avant l’instauration du protectorat français. A l’entrée du musée, les visiteurs pourront se reposer au pied de la fontaine espagnole arborant deux aigles majestueux aux ailes déployées.

La Médersa Ben-Youssef

La Médersa Ben-Youssef
La Medersa Ben Youssef, plus connue sous le nom d’Ecole coranique, fut bâtie en 1565, sous les ordres du sultan Abdellah Al Ghalib, appartenant à la dysnatie saadienne. Le monument a hébergé durant toute cette période des étudiants marocains provenant de diverses formations notamment théologiques. La Médersa accueillait plus de 900 étudiants dont plus de 100 étrangers. Composée d’un bassin et d’une salle de prière, l’école fut richement décorée: motifs floraux, travail du marbre, décors en cèdre, etc. qu’il est toujours possible d’admirer aujourd’hui. Le site fut restauré durant les années 1950 mais a conservé toute sa splendeur… Impossible d’oublier que les souverains marocains en ont fait l’école coranique la plus reconnue de tout le Maghreb.